top of page

Les objectifs et principes de la Taxonomie européenne

La Taxonomie européenne représente un jalon essentiel dans la transition de l'Europe vers une économie durable. Elle offre un cadre clair pour classer les activités économiques selon leur impact environnemental, guidant ainsi les investissements vers des projets plus durables.

 

Les Objectifs de la Taxonomie Européenne

 

Avec la Taxonomie européenne, l’Union européenne vise trois objectifs liés :


Orienter les investissements La taxonomie aide à orienter les investissements vers des activités durables, en offrant une définition claire de ce qui constitue un investissement "vert".

Offrir plus de transparence et d’uniformité Elle assure une transparence accrue et une uniformité dans la classification des activités durables, réduisant ainsi le "greenwashing".

 

Faciliter le Financement Durable La taxonomie facilite le financement de projets durables en fournissant un langage commun pour les investisseurs et les entreprises.

 




Les 6 piliers de la Taxonomie européenne

 

Elle repose sur six objectifs environnementaux fondamentaux, souvent désignés comme les "six piliers" de la Taxonomie. Ces piliers définissent les domaines et les critères selon lesquels une activité économique peut être considérée comme contribuant de manière significative à la durabilité :

 

1. Atténuation du Changement Climatique

2. Adaptation au Changement Climatique

3. Utilisation Durable et Protection des Ressources en Eau et des Ressources Marines

4. Transition vers une Économie Circulaire

5. Prévention et Réduction de la Pollution

6. Protection et Restauration de la Biodiversité et des Écosystèmes

 

Les Principes de la Taxonomie Européenne

 

Quatre principes structurent l’évaluation d’une activité :

 

Contribution à des Objectifs Environnementaux

Une activité doit contribuer substantiellement à au moins l'un des six objectifs environnementaux définis ci-dessus, tels que l'atténuation du changement climatique ou la protection de la biodiversité.

 

Ne Pas Nuire Significativement (DNSH)

Les activités ne doivent pas causer de dommages significatifs à aucun des objectifs environnementaux.

 

Respect des Garanties Sociales

Les activités doivent respecter des garanties sociales minimales, notamment en termes de droits de l'homme et de normes de travail.

 

Critères Techniques

Des critères techniques spécifiques sont établis pour chaque activité économique, définissant la manière dont elle peut être considérée comme durable.

 

Une règlementation évolutive

 

La Taxonomie reste un travail en cours qui va évoluer avec l'émergence de nouvelles données scientifiques, de nouvelles pratiques de marché, les premiers retours d'expérience. Mais son cadre actuel est déjà un moteur puissant pour une Europe plus verte.

 

Impact de la Taxonomie

 

La Taxonomie européenne devient un élément-clé dans la lutte contre le changement climatique et la promotion du développement durable. Elle oriente les investissements vers des activités plus respectueuses de l'environnement, favorisant ainsi une transition écologique dans divers secteurs économiques.

 

Pour les investisseurs, elle fournit une compréhension claire et une assurance quant à la durabilité de leurs placements.

 

Pour les entreprises, elle crée un cadre de référence pour développer ou adapter leurs activités vers des pratiques plus durables.

 

Notre opinion

 

La Taxonomie européenne va s’affirmer au cours des prochaines années comme le cadre de référence pour guider la politique de transformation écologique des entreprises. Elle va permettre de créer une grammaire commune entre les investisseurs et les porteurs de projets, entre les financiers et les équipes opérationnelles.

Mais la Taxonomie européenne est indéniablement complexe et risque de n’être maîtrisée que par des équipes de spécialistes au sein des directions financières et de développement durable.

 

Or elle doit être un cadre pour toutes les équipes opérationnelles.

 

Aussi avons-nous défini un référentiel d’objectifs environnementaux couvrant chacun des piliers afin d’offrir un outil concret et simples pour les équipes, comme par exemple :

- Les équipes Achats : définir les critères environnementaux de sélection des produits et services utilisés au sein de leur société ;

- Les équipes marketing et ventes : comment aider ses clients dans leur propre transformation écologique ;

- Les équipes opérationnelles : évaluer les solutions à intégrer dans ses process internes, combinant à la fois performance environnementale et rentabilité économique.

コメント


bottom of page